www.nuitdorient.com

accueil -- nous écrire -- liens -- s'inscrire -- site

La Pérennité des Accords d’Abraham

Par Albert Soued, écrivain http://symbole.chez.com pour www.nuitdorient.com

20/01/21

Voir aussi les 50 derniers articles et toutes les informations de politique générale au Moyen Orientleet dans le Monde. 

 

Les fils d’Abraham vont-ils réellement se réconcilier ? C’est la question qu’on se pose depuis plus de 35 siècles. Mais comme nous approchons de temps dits « messianiques » la probabilité d’une réunion familiale se concrétise.

Après les accords de paix avec l’Egypte en 1979 et avec la Jordanie en 1974, on pouvait en douter, tant les relations étaient de l’ordre des intérêts réciproques et de la politesse, sans chaleur ni sympathie particulière vis-à-vis d’Israël.

Sous l’instigation du prince héritier des Emirats Arabes Unis (EAU), Mohamed ben Zayed, dit MBZ et de son ami, le gendre Jared Kuchner du président américain Donald Trump, une ère nouvelle semble pointer à l’horizon du Moyen Orient. Une hérédité tribale hébraïque dans ces émirats pourrait être à l’origine de ce rapprochement.

MBZ a aisément convaincu son émule, le prince héritier d’Arabie saoudite Mohamed ben Salmane, dit MBS, qui essaie d’entrainer son royaume dans la voie de la paix avec Israël.

La raison objective de la menace shiite iranienne a enclenché le processus. Le pouvoir actuel de l’Iran, sous l’égide du Guide Suprême Ali Khamenei, revendique l’hégémonie « apocalyptique » de la shiah sur la sunna et le Moyen Orient, voire le monde.

Les EAU ont signé les accords de paix et de coopération avec Israël en septembre 2020, cherchant à profiter de ses avancées scientifiques et technologiques. L’émirat sunnite de Bahrein, à majorité de population shiite et protégé militairement par l’Arabie, a suivi. 

Ayant reconnu la souveraineté marocaine sur le Sahara occidental, les Etats-Unis ont réussi à obtenir l’officialisation des relations israélo-marocaines, le Maroc ayant reconnu Israël en 1994. Le Front Polisario, qui revendique l’indépendance de ce territoire, compte sur le nouveau président Joe Biden, pour inverser la décision américaine. Nous ne pensons pas que le Maroc reviendra sur sa décision en décembre 2020 de normaliser les relations diplomatiques et commerciales avec Israël.

En décembre 2020, les Etats-Unis ont retiré le Soudan de la liste des Etats soutenant le terrorisme ; et en janvier 2021, le Soudan a officiellement signé les accords d'Abraham ouvrant la voie à la normalisation avec Israël, malgré le refus d’une partie de la population influencée par les islamistes du Hamas et du Qatar. Une aide américaine et l'allègement de la dette, estimée à 60 milliards $ sont en cours de négociation.

Sous l’instigation de MBS, le Qatar et l'Arabie Saoudite, ainsi que cinq autres pays du Golfe, viennent de signer un accord de "solidarité et de stabilité", mettant fin à une dispute qui dure de plus de 3 ans et rétablissant les relations entre Doha et plusieurs de ses voisins, lors d'un sommet destiné à apaiser les tensions dans la région.  

On peut, en ce début de 2021, faire le point des relations entre les fils d’Ismaël et ceux de son demi-frère Ish’aq.

Il est difficile de comparer 1,6 milliards musulmans à 16 millions de juifs dont 40% se trouvent en Israël. Néanmoins, si demain l’Arabie et l’Indonésie reconnaissaient l’état d’Israël, la situation de conflit s’inverserait.

Si l’Arabie se décide, 60% de la population des pays arabes aura reconnu Israël.

Si l’Indonésie se décide, 60% de la population des pays à majorité musulmane aura reconnu Israël.

A ce niveau, on peut conclure que le conflit, qui a trop duré, tire à sa fin...., au grand désespoir de nombre de profiteurs.

On espère que le nouveau président des Etats-Unis ne mettra pas des bâtons dans les roues de cet élan de paix entre les frères ennemis.

 

 © www.nuitdorient.com par le groupe boaz,copyright autorisé sous réserve de mention du site